Livres

« Il faut apprendre à vivre tout au long de sa vie, et ce qui étonnera davantage, il faut, sa vie durant, apprendre à mourir », écrivait Sénèque.
Pourquoi avoir attendu la soixantaine pour parler de la mort, se demande l'auteur ? Et de répondre : parce que c'est très difficile. La mort ne s'expérimente pas. Elle ne s'essaie pas comme un costume chez le tailleur. 

La Belgique s’est dotée en 2002 d’une loi qui dépénalise sous conditions la pratique de l’euthanasie. Ce sujet soulève et soulèvera encore de nombreuses questions qui relèvent autant de  l’éthique, que de l’idéologie. Face à une opposition toujours active et parfois hostile, il est nécessaire de recentrer le débat et surtout d’apporter les éléments de réflexion qui permettent d’aborder la question de manière pragmatique et non partisane, et certainement pas moralisatrice.

Les soins palliatifs sont encore souvent mal connus tant du grand public que par les professionnels de santé. Sous un abord psychanalytique, cet ouvrage propose d'en dessiner les contours.  Il en pose les jalons, décrit la fonction d'accompagnant de la personne en fin de vie et offre des pistes de compréhension des principales problématiques par l'exposé d'une clinique variée. Illustré de nombreux exemples, il offre les outils à tous les intervenants pour une meilleure prise en charge du patient, et de son entourage.

À partir de son expérience d’accompagnement des personnes en fin de vie, Tanguy Châtel explore la question de la souffrance spirituelle. Cette notion, qui se trouve pourtant au cœur des soins palliatifs est en pratique soigneusement évitée en raison d’une conception française de la laïcité qui place le soin à distance de la vie privée et des croyances personnelles.